GRAND NENESS LE NOMAD

Il est grand 1M85, il est mince voir squelettique 70kg, il est tatoué, il fume, il boit. En fait il s'est affublé de tous les défauts de la terre. Il aurait pu être marin car comme le dit le dicton, il a une femme dans chaque port et les marmots qui vont avec.

En fait, il s'appelle Christian Jacob et il est né le 18 juillet 1970. Notre Grand Neness ne gagne pas sa vie en temps que proxénète, dealer ou marin, mais comme cuisinier.

Un métier qui l'a conduit sur différents continents et qui lui a permis de rencontrer beaucoup de monde. De St Barthélemy à porto Rico, de Barcelone à la Côte d'ivoire, il écume tous les tripots plus ou moins bien famés.

Son étiquette de Nomade lui colle à la peau, il semblerait que rien ne le retienne nul par.

Lors de la création du club, il était déjà sur le départ pour les Anbtilles. Les couleurs à peine posées sur sa jacket, et le voilà parti.

Il laissait derrière lui les frangins et son GPZ.

Des Antilles il partira pour Porto Rico d'où il ramènera un vieux Shovel comme les bikers Portoricain savent les faire.

Puis après quelques années d'érrance, il décide de se poser quelques temps sur Randan.

Il ouvrira un bar restaurant, et camping motard qui nous servira de siège durant les années sans local. Durand cette période, il profitera de sa présence en France pour effectuer quelques concentres.

Il était de la troupe qui est monté au Cap Nord, mais il est aussi allé au Kent et à l'île de Man.

Puis il plaquera tout pour partir en Espagne. Son seul bagage sera son Shovel qu'il avait remis en état durant ses années de sédentarité.

A Barcelone il fera de bonnes et moins bonnes rencontres. Il y laissera des plumes, comme son Shovel par exemple. Mais qu'à cela ne tienne, il ne se retourne jamais et repart de l'avant pour de nouvelles aventures. Des voyages en Côte d'Ivoire, pour monter un projet de centre de vacances, vont lui permettre de rencontrer de nouveaux modes de vies, ainsi que des populations complètement différentes.

Durant toutes ses années d'errance à travers le monde, il a toujours tenu à s'impliquer dans le club. De différentes manières, mais toujours dans une positive attitude.

Dans son sicle de transhumance, il semblerait qu'il arrive à une étape de sédentarisation. Pour ce, il projette de nouveau de revenir sur Randan.

Mais ....

 

Sans rancune Fabrice.

un petit coup de souris sur le patch pour partager la balade